Information du CARR

CA RILHAC RANCON – La ROCHELLE 2-3 (0-2)

posté le 11-10-2015 par Spyros DELEMIS

Résumé du 5e tour de coupe de France

Arbitres : PLA BRIC, RIBEIRO CARL, RICHER JEREMI
Buts pour les locaux : ARAB(57e), (74e)
But pour les visiteurs : POLO(18e), DELAVAUD(44e), THIBURCE(90e+3)

Carton jaune pour les locaux : MALUNDAMAMAKANI(34e), RENOUX(76e) , TEILLET(90e+4)
Carton jaune pour les visiteurs : FLORENCEAU(27e), GRAFFIN (65e), GOHO(58e)

 

 

UN USANT RATTRAPAGE FATAL.

 

La revanche de l'année dernière permet aux visiteurs de remettre les pendules à l'heure en cette première période. Techniquement et physiquement, les Rilhacois sont asphyxiés à tous les étages. Dès la 3e minute, les Rochelais vont assaillir le flanc droit avec DAUNAS qui remet en retrait à l'opposé sur DELAVAUD dont la lourde frappe finit dans la bras de PONS. Dans la foulée, MARTINEAU bote un coup franc dont la missive se retrouve dans la petite surface de PONS, là où 3 adversaires rodent et dont THIBURCE(5e) de la tête manque l'ouverture du score. Puis DAUNAS, encore à droite,  redistribue les cadeaux à l'opposé, AUDOIN(9e) réceptionne et gratifie le public d'une reprise mal ajustée.

 

Et au jeu du reversement latéral, les Rilhacois vont perdre le nord ! Une remontée anodine, dans le camps gauche des visiteurs, finit subitement par un reversement sur POLO(18e) juste à l'angle de la surface Rilhacoise. Deux défenseurs s'y précipitent ainsi que PONS, le portier local qui laisse là, du coup, sa cage vide. Il en faut pas plus au rochelais pour ouvrir le score et permettre aux siens de profiter du voyage (0-1).

 

L'équilibre du jeu tarde à venir et de nouveau les visiteurs montrent les dents. AUDOIN(36e) d'une frappe vicieuse fait frissonner le stade. C'est juste après que Rilhac rate ses rendez-vous avec l'égalisation. Menée rendement dans l'axe du jeu par RENOUX et ce décalage légèrement à gauche pour ANSEL(39e), dont l'amortie semble correcte et la prédisposition à cadrer réelle, l'attaquant va dévisser sa frappe et tirer au-dessus de la transversale. Puis dans le foulée, GIROIR(42e) étale sa technique à l'approche de la surface adverse, change deux fois son pied de frappe puis adresse du gauche une balle léchant la transversale.

 

En vain. Venu chercher la qualif, les Rochelais vont enfoncer le clou juste avant la mi-temps. Profitant de la présence des Rilhacois dans leur camp, ils mènent une contre-attaque fulgurante et surtout très réaliste. FLORENCEAU se ru à droite et déborde tout le mur défensif puis en bout de terrain il adresse une passe en retrait au second poteau à l’extérieur de la surface de PONS. DELAVAUD(44e) est dans sa course et met à profit sa vitesse cinétique pour allumer le gardien Rilhacois (0-2).

 

Ça pique un peu les yeux, mais il reste encore 45 mn.

 

C’est RENOUX(47e) qui va secouer le cocotier. Dans l’axe du jeu, il se délie de trois adversaires pour alerter la cage de LECLERE du renouveau des Rilhacois. Et les actions dominantes Rilhacoises deviennent au fur et à mesure des dangers potentiels.

 

Voulant mener de front cette guerre d’usure, les Rochelais commettent de plus en plus de fautes. Et à Rilhac, l’artificier de service porte le numéro 8 et s’appelle GIROIR. Placé à un mètre à l’extérieur de la surface, ce coup franc semble tout désigné pour lui. Le mur est en place, le gardien est attentif et le tireur cherche le meilleur angle de tir. La balle s’élève au-dessus du mur, surprend LECLERE par son lifte et l’oblige au détournement. ARAB(57e) a suivi l’affaire et expédie le renversement de situation par livraison express (1-2).

 

 

Profitant de la migraine infligée aux visiteurs, GIROIR orchestre ses troupes dans l’axe. RENOUX et ANSEL progresse ensemble et finissent par décaler TEILLET(59e) à gauche, retenu par GOHO dans un premier temps puis qui cadre sur un LECLERE qui détourne du bout de son gant, ensuite.

 

Et la température explose le thermomètre. Rués sur le but Rochelais, les Rilhacois obtiennent coup francs et corners à la suite. Sur un énième corner de TEILLET, et sur ordre donné du banc par BAYLE, GIROIR joue les relayeurs près de l’angle de la surface. Sa frappe et oblique et fait l’extérieur au second poteau. ARAB(74e) jaillit et plante d’une tête plongeante le poignard de l’égalisation Rilhacoise (2-2).

 

On rêve déjà d’une prolongation et du souvenir laissée l’année dernière, où les troupes Rilhacoise faisaient trembler les Rochelais.

 

Mais dans l’engagement qui suit, les visiteurs montrent qu’on n’a pas fini de souffrir. Infiltré par la gauche, FLORENCEAU sert THIBURCE(75e) dans l’axe qui frappe du bout du pied sur PONS qui détourne du bout des doigts.

 

Et au bout du temps, au bout du terrain, au bout de tous les efforts consentis, les pensionnaires de la DH vont faire preuve de maitrise et de lucidité. THIBURCE(90e+3) s’infiltre par la droite dans la surface de PONS. Arrivé au bout du terrain et poursuivit par SOUMAH, il longe la ligne et remonte vers le but. A trois mètres du métal et du portier Rilhacois qui ferme l’angle, l’attaquant Rochelais frappe sur le poteau opposé et son filet intérieur une balle improbable d’injustice tant les efforts fournis sont maintenant vain (2-3).

 

Rilhac sort encore une fois la tête haute de cette coupe de France, mais cette fois-ci, le cœur est bien bas.

 

SPY

 

 

Les locaux : Pons, Soumah, Pedatte, Hachon, Guillet, Renoux, Malundamamakani, Giroir, Ansel, Teillet, Arab, Gagnarde, Scotto, Maneix, Broussail, Poutissoux.. Staff : Bayle, Roussy, Belon.

 

Les visiteurs : Leclere, Florenceau, Martineau, Goho, Graffin, Leveille, Polo, Daunas, Thiburce, Delavaud, Audoin, Poirier, Benbammou, Kahramanca. Staff : Varachas, Grmovick, Lefevre.



i-dev.fr