Information du CARR

CA RILHAC RANCON – AS St PANTALEON 3-3 (0-2)

posté le 25-03-2018 par Spyros DELEMIS

Arbitre centre: MANUEL DE CASTRO, Arbitre assistant 1: OLIVIER DUCLOSSON
Arbitre assistant 2: MOHAMMED ZIANI BEY, Délégué principal: MARC LEYGE, Observateur principal: HERVE DUPUY
Buts pour St Pantaléon : VEZINE(37e), TEIXEIRA-ANTONIO(38e), REBOLLO(59e)
Buts pour Rilhac : PEYRATOU Q.(54e, 66e), MFEGUE(89e)
Cartons jaune pour Rilhac : BRUNETEAU(36e), ESSARHANI(52e), GIROIR(74e)
Carton jaune pour St Pantaléon  : YILDIZ(12e), VEZINE(47e), GOUNET(81e), REBOLLO(90e+2)

De la volonté, mais doit mieux faire !

 

Comme à leur mauvaise habitude, les Rilhacois se font cueillir à froid par des adversaires tout à fait à leur portée.

 

Dès la première minute, une frappe sérieuse frôle la transversale de TEIXEIRA comme un signal d’alarme. Il faut attendre l’action menée par PERIGAUD(6e) et sa percée lors de multiples contres favorables pour vibrer, mais sa frappe est trop croisée pour faire l’exploit.

 

Mais que dire de l’avancée par la droite de MFEGUE et de PERIGAUD(10e) qui à deux se déjouent de la défense et dont le produit final s’abime dans les bras du gardien !

 

La rébellion est sonnée par le milieu Saint-Pantaléonnais qui ajuste une balle en profondeur pour EPILOUS(15e) dont la frappe est difficilement stoppée par le gardien Rilhacois. Rebelote lorsque une transversale gauche-droite trouve OUMEDJKANE(20e) dont le tir est repoussé par les poings fermes de TEIXEIRA.

 

Les locaux s’essaient à leur tour par PERIGAUD à gauche et un centre pour la tête de PEYRATOU Q.(25e) que BRUN repousse. MFEGUE est dans la récupération mais sa hargne s’abime à côté.

 

La frappe instantanée de REBOLLO(29e) des 30m montre la faim de l’adversaire. VEZINE ratisse à son tour et lance TEIXEIRA-ANTONIO(33e) en profondeur, le gardien Rilhacois intercepte mais la fébrilité est palpable.

 

GIROIR(35e) veut se rassurer par une frappe que BRUN maîtrise en deux fois.

 

Mais c’est écrit dans le marbre que la souffrance Rilhacoise se doit d’être présente. Un coup franc est obtenu par les Corréziens, près des 25m légèrement excentré côté gauche. EPILOUS s’en charge et brosse sa balle au second poteau. VEZINE(37e) a suivi la trajectoire et d’une pichenette lobe TEIXEIRA et assomme les locaux (0-1).

 

Dans la continuité de la remise en jeu, l’adverse récupère côté droit et expédie OUMEDJKANE près de la ligne de fond. Son centre à ras du sol le long de la ligne des 6m trouve TEIXEIRA-ANTONIO(38e) dans l’axe, qui catapulte des Rilhacois perdus, dans l’obscurité (0-2).

 

Nous sommes même très près de l’abime si la frappe lourde de REBOLLO(45e + 2) des 30m, n’est pas repoussée du bout de gants par TEIXEIRA.

 

On dit souvent que la mi-temps profite au « mené », car le coach stimule ses joueurs. Et ça paie !

 

MFEGUE drague le ballon dans l’axe au nez et à la barbe de ces adversaires. Il prolonge dans la profondeur gauche pour PEYRATOU Q.(54e) dont la frappe brossée de l’extérieur de la surface trouve la lucarne opposée, loin des facultés d’interventions de  BRUN (1-2).

 

Mais on oublie souvent de dire, que dans le vestiaire d’à côté, le coach d’en face stimule autant. Et ça paie aussi !

 

Dans une rapide contre-attaque, EPILOUS remet de l’ordre et de la précision pour les Corréziens.  Sa recherche en profondeur à droite sert OUMEDJKANE qui remise instantanément au second poteau où déboule  REBOLLO(59e) complètement oublié par la défense et plante là le but le plus facile de sa carrière (1-3).

 

On frise même la saison du navet lorsque TEIXEIRA-ANTONIO(63e) part seul côté gauche contourner le portier local avec une balle au second poteau qui ne demande qu’une légère brise pour ne pas passer à côté.

 

Mais BAYLE a dû mettre plus que du terreau pour fertiliser ses troupes. L’assaut des verts devant le but adverse ressemble à un siège. Plusieurs tentatives échouent devant une défense, que dis-je, un mur de forteresse qui résiste à l’assaillant.

 

Mais une faille fait une brèche et une brèche provoque des infiltrations. La balle est repoussée encore une fois, cette fois-ci dans l’axe, à hauteur de 30m. PEYRATOU Q.(66e) frappe tel quel dans le paquet. Une jambe dévie la trajectoire de l’intrus qui s’invite en contre-pied dans le filet de BRUN (2-3).

 

Pris dans l’effervescence, GIROIR provoque dans la surface adverse une panique organisée qui aboutit par une passe à MFEGUE(84e) au premier poteau et dos au but. Il se retourne et soulève sa balle pour éviter BRUN mais il passe aussi au-dessus de la transversale. Autant d’efforts de fin de match ne peuvent pas rester vains.

 

La pression des visiteurs est encore vive et la défense a du mal à canaliser l’assaut. Difficilement elle s’en sort et passe par GIROIR au cœur du jeu pour la redistribution. Le coup d’œil du maître, l’expérience et sa précision trouvent MFEGUE à l’angle de la surface adverse. Une vision périphérique pour situer le gardien et la cage, et MFEGUE(89e) met le coup de patte salvateur avec force et assurance pour délivrer les siens de la guigne persistante (3-3).

 

La banane sur le gâteau, ou sur les sourires,  aurait pu être l’ultime tentative collective des verts ponctuée par la présence de PEYRATOU Q.(90e+4) servi à 3m du but mais qui par manque d’appuis ne peut pousser la balle au fond alors qu’elle ne demandait que ça !

 

Cette soirée doit servir de bouée pour stopper de la noyade les locaux, qui ont encore un autre rôle à jouer dans ce championnat.

 

 

 

SPY

 

 

Rilhac : Teixeira, Morée, Delage, Robert-Aupetit, Essarhani, Bruneteau, Perigaud, Peyratou Q, Mfegue, Giroir,  Peyratou T, Chigani, Délirant, Bayle . Staff : Bayle, Noel, Belon.

 

St Pantaléon : Brun, Pereira, Weis, Yildiz, Vezine, El Batouli, Rebollo, Teixeira-Antonio, Epilous, Oumedjkane, Gounet, Raynal, Sagelas. Staff : Sabelas, Cubertafond, Vezine.



i-dev.fr